Le rideau d'asphalte

Publié le par Dradradra

Je le vois presque chaque jour, il se tient là, debout. Si près de moi. Et si loin pourtant.

Cette distance, ce n’est pas lui qui la crée ; c’est nous. Les autres, et moi y compris.

 

Il attend, le regard absent. On dirait que l’homme tout entier a disparu en même temps que l’espoir qu’on pouvait sûrement lire dans ses yeux il y a quelques années. Il n’est plus que l’ombre de lui-même, aussi pâle que son vieux gilet. Il n’a plus d’âge et semble usé, sa peau est jalonnée de sillons profonds, signe que le temps a chamboulé son existence.

L’homme reste discret et observe les gens emmitouflés qui passent, vont à la laverie, acheter leur baguette ou tout simplement faire leurs courses.

Il est là, debout, au bord de la route, dos au supermarché. Seul au milieu de ses couvertures bouffées par l’usure, le froid et l’humidité. Presque toujours.

Et personne ne le voit. Lorsque nous le croisons, nous prenons tous soin de fermer les yeux, de devenir aveugles. Jusqu’au prochain croisement, jusqu’à ce qu’on ne l’aperçoive plus.

 

Il n’était pas sur « son » trottoir ce soir, je me demande où il est. J’espère qu’il passera l’automne, traversera l’hiver, et vivra le printemps puis l’été. Je ne sais pas où il puise le semblant de force qui lui reste, je ne sais pas comment il trouve encore un sens à la vie, à sa vie. L’avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny est devenue une scène pour lui. Il y fait son entrée le matin, referme le rideau le soir. Aucune reconnaissance, aucun applaudissement, aucun regard, aucun sourire. Aucun signe qui ne montre que les gens font attention à lui, à ce qui se joue devant eux, aucune preuve que l’être humain n’est pas si ignoble que je me plais à le croire. Et j’en fais partie, je ne me leurre pas.

 

Alors que chaque soir, nous retrouvons la chaleur et le confort, lui rejoint ses couvertures et son trottoir.

Sa vie est un théâtre, un théâtre d’asphalte et d’indifférence.

Silence, le rideau tombe.

Publié dans Et moi - et moi et moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LADY MARIANNE 12/06/2009 19:57

trés beau texte sur les SDF !!
bravo
lady marianne