[Lecture] Le théorème des Katherine

Publié le par Dradradra

http://static.fnac-static.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/1/9/0/9782092537091.jpg 

 

Auteur : John Green

Genre : Roman jeunesse

Date de parution : 2012

 

L'auteur :

John Michael Green, né le 24 août 1977 à Indianapolis, Indiana, est un auteur américain de fiction pour jeunes adultes et un vidéo blogger sur YouTube avec son frère Hank Green. Il est aussi numéro 1 de la liste des meilleures ventes du New York Times.
Son second roman, Le Théorème des Katherine (An Abundance of Katherines; 2006) reçut le prix d’honneur du Michael L. Printz Award en 2007 et fut finaliste pour le Los Angeles Times Book Prize.

(Wikipedia)

 

Le résumé :

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais Katherine. Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer.

Pour se changer les idées, Colin part avec Hassan, son meilleur ami, pour une virée en voiture qu’ils n’oublieront jamais…

(fnac.com)

 

Mon avis :

J’avais, je l’avoue, été attirée par la couverture et par le titre. J’avais envie de lire quelque chose de léger et de drôle pendant les vacances et je dois dire que je suis plutôt bien tombée !

On s’attache rapidement à Colin et à Hassan, que l’on prend plaisir à suivre au long de leur « virée en bagnole » (sic). Colin, surdoué-fou-d’anagrammes-aux-yeux-verts-un-peu-looser-sur-les-bords, et Hassan, son meilleur ami grassouillet aux seins de fille (je n’invente rien non plus) finissent par échouer dans un trou perdu, pensant pouvoir visiter la tombe de François Ferdinand… Et c’est en fait sur Lindsay qu’ils vont tomber. Ecartelé entre son projet fou d’échafauder un « théorème des Katherine » basé sur son expérience avec les 19 Katherine qu’il a pu rencontrer et son envie de se mêler aux autres, Colin va progressivement sortir de sa coquille et briser la « malédiction » des Katherine. 

Le ton est enlevé, l’humour est de mise, les personnages attachants, l’histoire très sympa et un brin délirante (la scène du sanglier dans les bois est tout simplement mythique).
En revanche, ce qui m'a ennuyée, ce sont les innombrables notes en bas de page et les traductions des anagrammes... L'original étant en anglais, les traductions tombent malheureusement un peu à plat. 

Dans l'ensemble, un bon roman ado qui réconcilie le lecteur avec les maths…

 

 

 

Publié dans Ma bibiothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article