[Lecture] Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver

Publié le par Dradradra


http://static.fnac-static.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/ZoomPE/6/3/9/9782290027936.jpg

 

Auteur : Eileen Cook

Genre : Roman // Chick lit

Date de parution : 2011

 

 

L’auteur :

Eileen Cook est une écrivaine américaine installée à Vancouver depuis des années, elle est célèbre pour son blog plein d'humour.
Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver est son premier roman. 

(Babelio)

 

 

Citations :

 « Ce dont il a vraiment besoin , c'est de mesurer à quel point mon absence lui pèse et comprendre qu'il ne peut pas vivre sans moi . Cependant, ayant constaté qu'il ne semblait pas arriver à cette conclusion tout seul, j'ai décidé de placer la barre un peu plus haut. C'est ainsi que l'opération Le Reconduire à la Maison a vu le jour. »

 

« Doug n'offre jamais de fleurs. A l'entendre, c'est de l'argent gâché puisqu'en fin de compte elles meurent. En ce moment précis, j'en viens à me demander pourquoi il achète de la bière, puisqu'en fin de compte il l'élimine ! »

 

« A mon avis, hormis la possibilité de dîner de M&M's et de fromage blanc si tel est votre désir, une des meilleures choses de l'âge adulte consiste à organiser sa vie à sa guise. »

 

 

Résumé :

Sophie est libraire à Vancouver lorsque Doug la quitte après six mois de vie commune. Elle est prête à tout pour le récupérer et, apprenant que sa nouvelle petite amie Mélanie s'intéresse au paranormal, elle décide de proposer à la jeune fille une fausse consultation de voyance dans le but de provoquer la rupture du couple. Rapidement cependant, elle se trouve dépassée par un succès inattendu.

(Fnac.com)

 

Mon avis :

Outre le fait que ce roman mérite la palme du titre le plus long de toute l’histoire de la chick lit, il mérite aussi incontestablement celle du plus délirant de l’année.
 

L’histoire complètement abracadabrante de Sophie, libraire le jour et voyante en freestyle le reste du temps m’a très rapidement séduite ! C’est complètement surréaliste, ça tient difficilement debout, mais pourtant, j’ai accroché.
 

Ce que j’aime, dans la chick lit, ce sont ces situations qui n’arriveraient jamais dans la vie réelle, mais qui paraissent si naturelles dans ces romans. On sait toutes comment se terminera le livre, on sait aussi toutes que dans tous ces romans, il y a une fille désespérée et maladroite à laquelle on va s’identifier, un mufle idiot à l’ego surdimensionné, une meilleure amie sympa mais pas trop, une pimbêche imbuvable et un prince charmant inaccessible et malgré tout complètement amoureux de l’héroïne dès le départ. Tout ça, on le sait. C’est toujours cousu de fil blanc, brodé de perles et décoré de fleurs multicolores.  Dès lors qu’on tient un de ces bouquins entre nos mains, notre sens critique disparait, notre naïveté reprend le dessus, et notre soif de romantisme revient au galop avec l’envie que des millions de bisous pleuvent à la fin du roman.
 

C’est ce qui s’est passé avec « Ne dites pas à ma mère bla bla bla ». Le style enlevé et fluide m’a tout de suite embarquée dans l’histoire, j’ai presque lu le roman d’une traite. J’ai trouvé ça drôle, les situations sont cocasses et bien retranscrites, les personnages (même s’ils sont archi caricaturaux) sont attachants. Même Mélanie la Pimbêche Blonde aux escarpins roses. Même Ann, la belle-mère au balais dans le dos. On finit par s’attacher à eux parce que l’auteure les rend humains et simplement bêtes parfois. Bon, pour Doug, il a fallu que je fasse des efforts, j’avoue…

 

J’ai trouvé ce roman très agréable à lire, quelques « retournements » de situation viennent pimenter l’histoire, pour le rythme.

 

 

P.S. : Avertissement pour les quelques  hommes amateurs de suspense qui auraient envie de commencer la chick lit, ce n’est pas un roman pour vous ! On est loin de l’intrigue hyper ficelée et du retournement de situation façon crêpe qui voltige. Laissez donc aux indécrottables romantiques comme moi le loisir de bouquiner ce livre et profitez-en pour terminer Dark Souls sur votre Xbox pendant ce temps ^_^

Publié dans Ma bibiothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article